L’écologisme est un concept qui trouve ses racines au début du XIXe siècle : à mesure de l’essor de la révolution industrielle, motivé par le gaspillage superficiel des ressources naturelles et des raisons esthétiques, le développement de la pensée environnementaliste en Europe et en Amérique du Nord au XIXe siècle fait prendre conscience de la nécessité de la conservation du patrimoine naturel.
Ce mouvement éco-centrique a comme projet la conservation de la nature et le respect des équilibres naturels.

L’environnementalisme et le mouvement écologiste ont parmi leurs priorités la conservation des ressources naturelles, la préservation de la vie sauvage, la lutte contre la dégradation, la fragmentation et la destruction des habitats et des écosystèmes au sens le plus large.

Ils définissent de nouveaux rapports territoriaux dans les milieux habités par l’humain, dont les milieux urbains considérés comme les habitats potentiels de substitution et comme cadre de vie d’une part grandissante de l’humanité.

Il est alors naturel que le jardin dit « biologique » ou « écologique » fasse son apparition, puisqu’il est le premier contact de l’Homme avec la nature en milieu urbain. C’est un jardin respectueux de l’environnement qui présente divers avantages.